FAUCHE TARDIVE

CONTEXTE Massongy est située dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes. La commune a une superficie de 980 hectares dont 80 hectares de zone urbanisée, 300 de forêts classées et le reste d’espace agricole. Elle est coupée en deux par l’axe routier Thenon-Genève. La commune a la volonté de rester une collectivité rurale (classement des haies bocagères, préservation du patrimoine bâti agricole, des chemins et des fossés)

PROJET L’idée est partie de la plaquette d’information créée par l’ONF sur l’intérêt de laisser une faune et une flore se mettre en place sur le bord des routes. La commune a ainsi pris contact avec le responsable technicien de l’ONF qui s’occupe du secteur.

La commune a opté pour l’idée de retarder le plus possible la fauche des fossés. Auparavant, elle faisait deux passages annuels pour la tonte des fossés: (printemps et automne). Tout était rasé c'est-à-dire la partie plate qui est au bord de la route (la galette), le fossé et le contre fossé (le talus). Aujourd’hui, la commune continue à faucher au printemps la partie plate des abords des routes pour un problème de sécurité, de visibilité et rase juste le sommet du fossé. Par contre, tout le fond du fossé (le contre talus) n’est fauché qu’à l’automne. Quant aux chemins ruraux, ils ne sont pas fauchés au printemps mais sont coupés à l’automne afin de les nettoyer.

Moyens mis en œuvre : L’entretien des fossés est fait par un sous traitant.

Le projet est mis en place depuis deux saisons (2009).

Coût associé : Le coût d’entretien n’a pas diminué. La facture reste la même que les années précédentes car le sous traitant intervient deux fois dans l’année.

Partenariats : Prestataire extérieur ONF

IMPACTS POSITIFS DU PROJET Environnementaux : Ralentit la vitesse de l’eau, préserve la biodiversité, permet d’accomplir le cycle naturel des espèces animales et végétales, favorise la reproduction des animaux et des plantes, offre aux insectes et aux oiseaux de la nourriture et une couverture végétale. Les bandes herbeuses offrent à de nombreux animaux de multiples possibilités de passer l'hiver et assurent un rôle de corridor biologique pour des animaux, notamment les insectes et les petits mammifères.

Economiques : La vigueur de la repousse étant limitée, cela entraîne une limitation du nombre d’interventions.

Sociaux : La commune retrouve des chemins vivants (herbes folles, lys...), un retour des insectes, des batraciens… tout en préservant le patrimoine de la commune.

Promouvoir la diversité

de la flore et de la

faune indigènes….