RÉHABILITATION DE BÂTIMENT AGRICOLE

CONTEXTE Mellé est une commune de 675 habitants plutôt vieillissante au nord-est de l'Ille-et- Vilaine en Bretagne, aux limites de 3 départements et de 3 régions (Bretagne, Basse Normandie et Pays de la Loire). La commune est éloignée des grandes villes, la plus proche est Fougères situé à 18 km avec une population de 18 000 habitants. Sont présents sur la commune des agriculteurs et un réseau actif d’artisans.

PROJET L’idée est ancienne, elle date de 1995. Le projet consiste à réhabiliter une friche agricole qui comprenait deux longères vacantes depuis 40 ans pour l’une et 25 ans pour l’autre (bâtiments qui datent du XVIIème siècle). La commune a donc souhaité redonner une utilité à la fois économique et culturelle au bâti existant. Elle a choisi de faire une zone d’activité communale.

Au départ, une dérogation a été nécessaire car le bâtiment ne se trouvait pas dans le bourg. Elle a été obtenue sans difficulté. Dans une longère, une maison d’habitation a été construite, dans l’autre deux gîtes ruraux communaux ont été réalisés et un bâtiment relais a été fait dans une grange pour y installer une entreprise de design. Aujourd’hui, l’agence emploie 5 salariés, c’est la plus grosse entreprise de la commune.

Les abords ont été aménagés avec un souci de « développement durable », toutes les surfaces sont perméables avec peu de goudron, 1500 arbres et arbustes ont été plantés.

C’est une démarche de développement durable car l’espace agricole n’est pas consommé, la biodiversité a été travaillée pour les abords, la perméabilité des sols, la constitution d’une noue en herbe pour l’évacuation des eaux pluviales. Les artisans sollicités sont des locaux.

Moyens mis en œuvre : La commune a fait intervenir pour la grange un système assez innovant, le VEFA. Ce système VEFA oblige l’entreprise à investir directement. La commune leur a obtenu des subventions mais c’est l’entreprise qui a fait les travaux. Il y a bien un partenariat public/privé. Aujourd’hui, l’entreprise est propriétaire des lieux.

Pour les deux longères, celle réhabilitée en maison d’habitation a été revendue par la commune aux locataires et les gîtes ruraux restent sous la responsabilité de la commune.

De plus, à côté de ces bâtiments, deux fours à pains et deux puits ont été restaurés dans le cadre d’un chantier de jeunes en réinsertion professionnelle européen.

Coût associé : Aménagement des abords financé à 90% par l’Europe et l’Etat Au total, 70% du projet a été financé grâce aux aides de l’Europe, l’Etat, la Région Bretagne, le Département Projet : 850 000 euro H.T

Partenariats : Europe, Etat, Région Bretagne, Département Ille et vilaine

C’est une démarche de

développement durable car

l’espace agricole n’est pas

consommé…